Conseils pratiques pour créer une société

Vous allez bientôt créer votre société? Vous ne savez pas trop quel statut juridique choisir? Il faut dire qu'il y a vraiment l'embarras du choix et qu'il est souvent bien difficile de s'y retrouver! Alors auto entrepreneur, travailleur indépendant, SARL ou SAS, vous allez tout savoir sur le bon statut à retenir pour créer votre société.

Tout d'abord sachez qu'il ne faut pas prendre le choix du statut juridique à la légère. En effet, c'est un choix qui engage sur le long terme. Il est souvent assez complexe de changer de forme de société. Donc mieux vaut faire le bon choix dès le début. Cela évite de perdre ensuite du temps en formalités administratives.

Auto entrepreneur

L'auto entrepreneur a vu le jour à la fin des années 2000. C'est un statut très populaire pour créer une nouvelle activité et la tester pendant quelques temps. L'auto entreprise est assez simple à gérer. Elle a malgré tout deux gros inconvénients :

  • il n'est pas possible de déduire des frais puisque la taxation se fait sur le chiffre d'affaires et non le bénéfice.
  • il y a un plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser sous peine de basculer dans le régime général du travailleur indépendant où les charges sont plus élevées.

L'auto entrepreneur est un donc statut utile pour démarrer mais qui trouve rapidement ses limites lorsque l'entreprise se développe. Les obligations comptables de l'auto entrepreneur sont assez limitées puisqu'il n'a pas besoin de produire un bilan en fin d'exercice. En revanche, il doit tenir un registre avec les entrées et les sorties.

Travailleur indépendant

Le travailleur indépendant (ou TNS) a plus de liberté mais aussi plus de contraintes que l'auto entrepreneur. Il est imposé sur son bénéfice ce qui lui permet de déduire des frais. Il n'y a pas de plafond de chiffre d'affaires à respecter sauf si l'on souhaite bénéficier du régime micro fiscal.

SARL

La SARL ou société à responsabilité limitée est dirigée par le gérant. Contrairement à l'auto entreprise ou le travailleur indépendant, la SARL peut avoir des employés. Ce n'est pas une entreprise individuelle. Son organisation suit un certain formalisme et un certain nombre de décisions relèvent du pouvoir de l'assemblée générale qui réunit les associés.

SAS

La SAS ou société par actions simplifiée est moins rigide que la SARL. Son dirigeant peut avoir le statut d'assimilé salarié et ainsi bénéficier de la couverture offerte par le régime général de la sécurité sociale. Les pouvoirs du président peuvent être fixés assez librement dans les statuts. Il en va de même pour les organes de contrôle.

Conclusion

Le choix de la forme juridique est une étape essentielle. Il convient de se faire accompagner par un professionnel pour prendre les bonnes décisions. Le statut doit être adapté à l'activité au moment de la création mais il doit également offrir un cadre suffisamment souple pour permettre son développement dans le futur.

Ce site sélectionné par BestBlogs est visible ici : http://www.new-cfo.fr/ Bonne Visite !

Laisser un commentaire